CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par

L’Oréal veut s’offrir les salons de beauté Carita et les soins Decléor

Les salons de beauté Carita et les produits de soins Decléor sont en passe de revenir sous pavillon français. L’Oréal est entré en négociations exclusives avec leur propriétaire, Shiseido, en vue de leur acquisition. Le montant de l’opération devrait s’élever à quelque 230 millions d’euros.

Carita racheté en 1986 par le groupe japonais, et Décléor en 2000 ont été intégrés dans sa division professionnelle. Les deux marques, qui partagent la même usine de production à Argenteuil, ont réalisé un chiffre d’affaires de quelque 100 millions d’euros l’an dernier. Carita, connu pour ses soins capillaires haut de gamme, propose ses produits dans sa vingtaine de maisons de beauté dans le monde, et dans le circuit professionnel (esthéticiennes, spas…). Les gammes de produits aromathérapiques de Decléor sont, elles, vendues dans les réseaux de parfumerie et les pharmacies, principalement en Europe. C’est d’abord dans la coiffure que les sœurs Carita, Maria et Rosy, ont débuté en 1945, avant de lancer six ans plus tard « leur maison de beauté », rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris. Un concept inédit à l’époque. La marque de luxe, qui a vu défiler des stars dans ses murs, a surtout développé des lignes de cosmétiques pour visage et corps ces dernières années.

Perspectives « très prometteuses »

Les marques Carita et Decléor «  se placent en deuxième position sur le marché mondial du soin de la peau professionnel en instituts de beauté, spas et salons de coiffure », indique L’Oréal. Elles seront intégrées au sein de la division des produits professionnels du géant, en charge des salons de coiffure. Un nouvel axe de développement, alors que ce pôle a connu un ralentissement de l’activité lié à la crise. « Ce projet présente une formidable opportunité pour notre division, qui va ainsi prendre une position majeure sur ce marché stratégique de la beauté professionnelle très complémentaire du circuit de la coiffure. Decléor et Carita sont deux très belles marques qui occupent une place de choix dans les instituts de beauté, particulièrement en Europe de l’Ouest. Leurs perspectives de développement, notamment à l’international, sont très prometteuses », a indiqué An Verhulst-Santos, la directrice générale de la division.

Pour Shiseido, cette cession intervient alors que le groupe nippon n’est pas parvenu ces dernières années à relancer ces deux marques, qui se sont endormies. Le champion japonais, qui connaît des difficultés, cherche aussi à mettre en place une stratégie globale basée sur « la sélection et la focalisation ». Avec l’objectif de ne conserver que ses activités les plus rentables, et de mettre plus le cap sur l’Asie. L’entreprise mise désormais dans la catégorie des soins professionnels sur sa marque phare Shiseido, « e n forte croissance, notamment au Japon et en Chine », et sur les produits Joico, «  en pleine expansion aux Etats-Unis ainsi qu’en Europe ».

À noter
Un accord pourrait être signé dans les prochaines semaines entre les deux groupes. Cette opération serait soumise à l’obtention des autorisations réglementaires.

 

Auteur: Le géant mondial est entré en négociations exclusives avec le japonais Shiseido