CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par

Shiseido table sur une croissance de 50% de son résultat net en 2014-2015

Tokyo, 25 avr 2014 (AFP) – Le groupe de cosmétiques japonais Shiseido a prévu vendredi d’élever quasiment de moitié son bénéfice net en 2014-2015, après être revenu dans le vert l’exercice précédent grâce à la dépréciation du yen. 

Pour l’exercice du 1er avril 2014 au 31 mars 2015, Shiseido s’attend à un bénéfice net de 38 milliards de yens (270 millions d’euros au taux de change actuel), 45% de plus sur un an. Son bénéfice d’exploitation pourrait en revanche diminuer de 15% à 42 milliards de yens et son chiffre d’affaires grignoter 2,4%, à 780 milliards de yens (5,5 milliards d’euros).

Les revenus du groupe pourraient souffrir de plusieurs facteurs: la vente des marques françaises Decléor et Carita au groupe français L’Oréal va entraîner une diminution du chiffre d’affaires, et le volume d’achat des produits cosmétiques pourrait diminuer au Japon à cause d’une hausse de la taxe sur la consommation le 1er avril 2014.

Mais Shiseido table sur de meilleurs revenus aux Amériques, en Chine et dans les autres pays émergents ainsi que sur des effets favorables de taux de change pour compenser, et même au-delà. Le non-renouvellement de pertes exceptionnelles subies lors de l’exercice écoulé permettra par ailleurs de doper le bénéfice net.

Pendant l’exercice précédent (avril 2013 à mars 2014), le groupe a dégagé un bénéfice net de 26 milliards de yens (190 millions d’euros au taux de change moyen de la période), après un exercice 2012-2013 gâché par des frais de restructuration importants dans sa filiale américaine Bare Escentuals, qui avaient précipité ses comptes dans le rouge.

Lors de l’exercice tout juste écoulé, Shiseido n’a pas subi cet impact et ses comptes ont de surcroît profité de la forte dépréciation du yen (environ un quart face à l’euro comme face au dollar). Grâce à cette évolution sur les taux de change provoquée par l’assouplissement monétaire de la Banque du Japon, le groupe nippon a perçu davantage de revenus de ses activités à l’étranger, lorsqu’il en a converti le produit en yens.

Cet effet mécanique a permis d’embellir le produit de ventes sinon peu ou prou stables, que ce soit au Japon comme à l’étranger.

Son bénéfice opérationnel a presque doublé, à presque 50 milliards de yens, et son chiffre d’affaires s’est élevé de 12,4% à 762 milliards de yens.

 

La source: fashionmag.com

Auteur: Agence France-Presse