CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par
Browse Author by Aurelia Dejulliard
View Post

“Keys to Japan”: Concourez pour le parrainage de votre plan d’entrée dans le marché japonais

“Keys to Japan” est une initiative financée par la Commission européenne, gérée par le Centre UE-Japon pour aider une PME européenne sélectionnée qui envisage de commercialiser un produit ou un service au Japon, en élaborant pour elle un plan d’entrée dans le marché détaillé et personnalisé. Si vous avez besoin d’un plan professionnel d’entrée dans le marché “Keys to Japan” est un moyen idéal afin de répondre à vos attentes.

Conditions financières pour la session 2022/2023 :
Le plan est d’une valeur de 10 000 € : 9 000 € sont pris en charge par le Centre UE-Japon et 1 000 € par la PME.
Le plan sera préparé par le prestigieux JMEC.

Qui peut postuler ?
Les candidats doivent être citoyens d’un État membre de l’UE et occuper un poste de direction dans une PME ayant son siège social au sein de l’UE.

Les candidats doivent être âgés d’au moins 20 ans à la date de soumission du formulaire de candidature.

Date limite de dépôt des candidatures : Vendredi 1er juillet 2022 (17:30 heure de Tokyo)

Si vous êtes intéressé, veuillez contacter Madame Brigitte LAFARGUE-SANCLOUS : blafargue@cci-paris-idf.fr

Pour plus d’informations:

View Post

Le poids de la dette s’alourdit

Le 12 avril, la Banque du Japon a publié le résultat du Corporate Goods Price Index (CGPI), un indice sur la production, sur l’exportation et sur l’importation des biens, pour le mois de mars. En comparaison avec le mois de mars 2021, l’indice affiche une hausse de 9,5 %.

Alors que les prix des matières premières flambent et que la valeur du yen ne cesse de baisser, combien de temps encore la Banque du Japon limitera-t-elle les taux d’intérêt ?
Le Japon subit de plein fouet les politiques financières de la réserve fédérale des États-Unis, qui, de son côté, n’hésite pas à les faire monter.

C’est la première fois en quarante ans que le monde voit une telle inflation, et son incidence sur la hausse des prix est dramatique, au point que l’administration de Joe Biden s’est écartée de la course aux élections de mi-mandat pour se concentrer sur la gestion de cette crise. La réserve fédérale des États-Unis a annoncé qu’elle augmenterait les taux d’intérêt sept fois en 2022. Si l’institution propose une hausse de 0,25 % à chaque fois, ils auront progressé de 1,75 % à la fin de l’année.

Dans ces conditions, le Japon qui subit également la crise peut-il se permettre de ne pas augmenter les taux d’intérêt ? La Banque du Japon rechigne à suivre l’exemple américain, car, dans le cas de l’archipel, cela provoquerait la hausse des intérêts liés à la dette du pays.

Le ministère des finances estime la dette publique à 1 026 000 milliards de yens pour l’année 2022. Le taux d’intérêt actuel des bons de la dette est à 1 %, ce qui représente près de 10 000 milliards de yens. Une augmentation de celui-ci serait lourde de conséquences pour l’économie.
Si le taux de croissance prend également 1 % supplémentaire, le montant des impôts supplémentaires perçus par l’État ne sera que de 650 milliards de yens.

En combinant ces deux taux, et en imaginant qu’ils augmentent tous les deux de 1 %, d’ici à 2025 Diamond prévoit une hausse de 37 000 milliards de yens de dette, contre seulement 23 000 milliards d’impôts récoltés.

Source : Diamond (16/05, 27)
Abonnement annuel disponible : 50 € TTC pour les membres
Contactez-nous : adejulliard@cefj.org

View Post

Des contrats d’alternances recherchés par l’ISMAC

L’ISMAC est une école de commerce centrée sur 2 spécialités : le Marketing International et l’Asie. Cette école délivre des diplômes Bac+3 (Bachelor), Bac+5 (MBA). L’objectif du programme France-Asie est de former des étudiants qui ont un projet professionnel en relation avec l’Asie. Une partie d’entre eux se passionnent pour le Japon.

L’ISMAC recherche des entreprises qui seraient prêt à embaucher des étudiants en alternance. L’aide à l’embauche pour un contrat d’apprentissage se termine à la fin juin.


Actuellement, il y a des étudiants de Bac+3/+4, spécialisés dans le marketing et la communication, option France-Japon qui cherchent donc un contrat en alternance.
Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à contacter l’ISMAC !


Adresse e-mail de contact k.oya@ismac.fr

View Post

Promotion du saké de la préfecture de Niigata par Paris Club et la CCIFJ

Le lundi 6 juin 2022, Paris Club organise avec la Chambre de commerce et d’industrie française au Japon (CCIFJ) un événement intitulé “Echange économique entre le Japon et la France” avec pour but de promouvoir le saké de la préfecture de Niigata.

La préfecture de Niigata vend des produits préfectoraux tels que du riz et des couverts, principalement de l’alcool, et diffuse des informations touristiques via la boutique sélecte Kinasé à Paris. La préfecture de Niigata stimule l’économie régionale par l’expansion des canaux de vente des produits préfectoraux dans la région de l’UE centrée sur la France.

C’est une bonne occasion de faire découvrir les produits Niigata à ceux qui sont en France.

Programme:

Ouverture (18h00-18h10) Club de Paris (Organisateur), CCIFJ (Organisateur), Préfecture de Niigata (coparrainée)

Partie 1 (18h10-18h50) : Conférence
Introduction de Kinase et état des lieux du saké en France
Conférencier : Niigata Industrial Creation Organization et Gram3 Inc.

Partie 2 (19h00-20h00) : Table ronde
Thème : ① Initiatives Niigata Sake avec un œil sur le marché français
② Attractivité des produits locaux autour de l’alcool vue de France
Panéliste : Ken Hirashima, vice-président de la coopérative de la brasserie de saké de la préfecture de Niigata (Obata Sake Brewery)
Professeur agrégé Yasuyuki Kishi, directeur adjoint, Sake Science Center, Université de Niigata
Akira Sakamoto (Gram3 Inc.)

Se réunir amicalement (20h00-21h30)

Date : 6 juin 2022 (lundi) 18h00-21h30

Lieu: Espace événementiel au 1er étage de la Chambre de Commerce Française au Japon (“Espace”) & Online.

Inscription avant 30 mai
Nombre limité à 80 personnes

Pour plus d’informations

View Post

En retard sur le plan scientifique et technologique

Le gouvernement s’enorgueillit d’être « une nation scientifique de premier plan » et va lancer un fonds de 10 000 milliards de yens… Pour permettre à une recherche en berne de se redresser ? C’était l’une des premières annonces de M. Kishida en tant que Premier ministre, le 8 octobre 2021 : le premier pilier stratégique de la croissance, c’est l’avancée des sciences et de la technologie. Pour que le Japon puisse correspondre à cet idéal, le gouvernement cherche à faciliter l’embauche dans ces secteurs et a lancé un fonds universitaire de 10 000 milliards de yens. Cet investissement est très important, comparé aux niveaux mondiaux. Au Japon comme à l’étranger, en général, l’État utilise les sciences et la technologie dans un but économique.


Cependant, comparée aux autres pays, la puissance scientifique et technologique de l’archipel est sur une pente descendante depuis les années 2000. Au lieu de favoriser la croissance économique, elle la ralentit, au point que Tôyô Keizai utilise l’expression « pays en retard » pour désigner le Japon.

L’article se fonde notamment sur le nombre de thèses classées parmi les « 10 % des meilleures thèses du monde » pour déterminer les pays dont la recherche est plus avancée. Parmi ceux-ci, le Japon est le moins bien classé des membres du G7, à la 10ème place du classement mondial. Il a dégringolé d’une5ème place en 2007-09, jusqu’à atteindre ce rang en 2017-19. Cette hiérarchisation se fonde sur les chiffres du ministère de l’éducation.


L’étude des données sur la recherche a montré que plus un pays produisait de thèses par habitant, plus son PIB était élevé. D’après l’analyse proposée par M. Toyota, directeur de l’université de médecine de Suzuka, entre 2019 et 2021, le Japon était 36ème dans un classement du nombre de thèses par million d’habitants, et 24ème en PIB par habitant en 2020. Les dix pays en tête du premier classement ont également les dix meilleurs PIB par habitant en 2020.


Lorsque la recherche du pays se porte bien, un cercle vertueux se met donc en place : un PIB élevé appelle plus d’impôts, lesquels financent la recherche et les avancées technologiques bénéficient en retour au PIB du pays.
Concrètement, pour que le Japon puisse bénéficier d’un tel scénario, il faudrait que le gouvernement prenne d’abord des mesures pour stopper le déclin de la recherche, puis fixe des objectifs clairs afin de montrer la voie.

Source : Tôyô Keizai (14/05, 82-84)
Abonnement annuel disponible : 50 € TTC pour les membres
Contactez-nous : adejulliard@cefj.org

View Post

SINEORA sera présent à la VIVATECH 2022

Sineora participe à la promotion de l’innovation entre les entreprises en Europe et en Asie, principalement au Japon et en France, et à l’accompagnement des startups françaises qui s’implantent au Japon.

Cette année encore, Sineora sera présent pour l’édition 2022 de la Viva Tech, le plus grand événement Tech & Startup n°1 en Europe qui se tiendra du 15 au 18 juin 2022 à Paris Expo Porte de Versailles.

Au programme:

  • Online webinars
  • Real tour in paris 

Les détails du tour sont disponibles ici en langue japonaise.

3 thèmes principaux seront abordés lors des webinaires : 

① Healthcare & Well-being 

② Smart City & Smart Industry 

③ Zemo Emmission & Sustainability 

La date et l’heure de chaque thème seront décidées ultérieurement.

Le service inscription est ouvert

15,16,17 & 18 juin 2022

Paris Expo Porte de Versailles

1 Place de la Porte de Versailles

F-75015 Paris France

View Post

Japon Infos n°46 – Une solitude peuplée

Le sujet est traité par 3 articles de journalistes spécialistes et d’une infographie spéciale à propos de l’isolement au sein de la population japonaise.

125 millions d’habitants et presque autant d’âmes solitaires. Au Japon, la solitude est un fléau qui touche particulièrement les plus de 65 ans – 36 millions de personnes représentant aujourd’hui 29 % d’une population vieillissante. 

À retrouver en dernière de couverture, le portrait de June Fujiwara, une Japonaise devenue Parisienne. Enfin la double page photo avec mont Fuji et selfie au rendez-vous.

Un aperçu du sommaire:

  • La solitude peuplée
  • Le business de l’isolement
  • « Hikikomori », symbole de la solitude sur l’Archipel
  • L’humain, la vue et le smartphone
  • L’identité en mots – June Fujiwara

Lire la suite du sommaire du mensuel papier

View Post

18e Rencontres de Transfert de Technologies de l’AP-HP – APinnov 2022

Les rencontres de transfert de technologies APinnov valorisent l’innovation hospitalière et favorisent le transfert de technologies médicales, pour l’amélioration continue de la qualité des soins à l’hôpital.

Les Rencontres APinnov sont de retour! Retrouvez les équipes de l’AP-HP et ses partenaires autour de la thématique générale ” France terre d’innovation en santé : rôle de l’écosystème hospitalier”.

3 sujets pour l’illustrer :

  • Bio-production – Biothérapie – “CAR T cell” hospitalier
  • Chirurgie du futur – chirurgie assistée
  • Innovation au service du patient, acteur de sa santé.

La matinée sera également rythmée par la remise des trophées de l’innovation.

L’après-midi sera réservée exclusivement aux Rendez-vous d’affaires APinnov qui permettent à des équipes de l’AP-HP de rencontrer des partenaires potentiels.

EVENEMENT EN LIGNE

Le 31 mai :
Matin : 9h30 – 12h15
Rendez-vous d’affaires: 14h30 – 18h00

Pour en savoir plus

View Post

La dépréciation du yen inquiète

Le gouvernement japonais a longtemps poursuivi une stratégie économique visant à maintenir le yen dans une position de faiblesse contrôlée par rapport au dollar américain, à environ 110 yen contre 1 dollar. Depuis fin mars, la conjoncture économique a provoqué un affaiblissement du yen hors normes et dangereux pour le Japon.

L’Economist titre « yen faible = danger ». Le dossier principal de la semaine est consacré à l’inhabituelle faiblesse du yen, lequel est passé sous la barre des 125 yens contre 1 dollar le 11 avril, ce qui n’était pas arrivé depuis près de sept ans. Le ministre des finances, M. Suzuki, a déclaré le lendemain qu’un tel taux de change ne manquerait pas d’affecter le marché des changes et l’économie japonaise.

Ce niveau de faiblesse du yen est dû en particulier à l’écart qui se creuse entre les taux d’intérêt américains et ceux du Japon (cf article suivant « économie »). Un autre facteur conjoncturel majeur est bien sûr la montée des prix du carburant et des céréales en raison du conflit qui fait rage en Europe, plongeant la balance courante du Japon dans le négatif. Les entreprises importatrices vendent du yen et achètent du dollar, affaiblissant un peu plus le yen à chaque fois.

L’Economist fustige la politique de subventions du gouvernement face à la montée des prix du carburant. En effet, lorsque les prix augmentent, la demande baisse, et le marché finit par se réguler. Or, les aides de l’État risquent d’empêcher ce retour à la normale, voire de renforcer encore la demande.

La balance courante du Japon est exemplaire depuis les années 1980, atteignant des résultats satisfaisants chaque année de façon régulière. Néanmoins, depuis 1998, l’excédent est chaque fois plus faible. Le choc de la crise financière de 2008 a été particulièrement dur, et la balance courante est passée dans le négatif.

En l’état actuel des choses, les spécialistes s’attendent à ce que le yen s’échange à 130 contre 1 dollar sur le marché des changes au cours de l’année 2022. Les experts prévoient également une vente massive du yen, mais le Japon pourra-t-il faire face grâce à la seule force de ses politiques financières intérieures ?

Source : Diamond (23/04, 10-11), Economist (26/04, dossier 16-36)
Abonnement annuel disponible : 50 € TTC pour les membres
Contactez-nous : adejulliard@cefj.org

View Post

FORUM EUROPE : Vers un espace numérique plus compétitif et sécurisé !

Participez à cette matinée organisé chez la CCI Paris-Ile-de-France et animée par Thomas BENZAZON, dédiée aux impacts de deux nouveaux textes européens sur vos activités numériques et aux conseils pratiques pour protéger votre entreprise des cyberattaques

Pour vous informer, 2 tables rondes :

  • Favoriser les conditions d’une concurrence équitable et un espace numérique plus transparent > Enjeux du Digital Markets Act et du Digital Services Act.
     
  • Comment relever les défis de la menace cyber ? Des initiatives pour aider les entreprises.

Programme

  • 9h00 : Accueil café
  • 9h30 :  Mot d’ouverture – Dominique RESTINO, Président de la CCI Paris Ile-de-France
  • 9h40 – 10h40 : Table ronde 1 : Favoriser les conditions d’une concurrence équitable et un espace numérique plus transparent > Enjeux du Digital Markets Act et du Digital Services Act 

Créer les conditions d’un marché plus ouvert, rééquilibrer les rapports de force entre les différents acteurs économiques du numérique et encourager une meilleure transparence sont les objectifs des 2 textes européens. Ils viennent renforcer le droit de votre entreprise et sécuriser sa capacité d’innovation. Quelles sont les implications concrètes de ces textes sur vos activités ?

  • 10h50 – 12h05 – Table ronde 2 : Comment relever les défis de la menace cyber ? Des initiatives pour aider les entreprises.

Les attaques informatiques sont de plus en plus nombreuses et complexes (hameçonnage, piratage de compte, faux support technique, rançongiciels, violation de données…) envers les TPE/PME, cibles souvent faciles. 

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour s’en prémunir ? Quels outils utiliser pour anticiper toute cyberattaque ? Quels acteurs peuvent vous accompagner ?

  • 12h05 – 12h15 : Mot de clôture – Marie-Christine OGHLY, élue de la CCI Paris Ile-de-France en charge de l’International
  • 12h15 – 13h30 : Networking

FORUM EUROPE : Lundi 16 mai 2022 au 27 avenue de Friedland – 75008 PARIS

Inscription

*Gratuit sur inscription