CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par

Assemblées Générales Ordinaire et Extraordinaire en Ligne

26

Juin

2020

,

Carte non disponible
A propos

Les membres du CEFJ se rassemblent en ligne pour le vote du rapport annuel 2019.

Pour participer à l’assemblée générale, les membres doivent être à jour de cotisation.

 

Une question sur votre renouvellement d’adhésion et votre paiement ?

Veuillez contacter : adejulliard@cefj.org

Compte-rendu

“CEFJ irremplaçable” : Mots de M. Louis Schweitzer, Conseiller Spécial du CEFJ (lors de l’Assemblée Générale des membres du 26 juin 2020)

Messieurs, Mesdames,

Quelques mots d’introductions brefs, d’abord pour dire que dans le monde d’aujourd’hui on voit les mauvais effets de la globalisation. Et on voit que la seule bonne réponse à ces mauvais effets est un multilatéralisme fondé sur l’amitié, le respect du droit et des échanges commerciaux. Et donc je pense que dans ce monde nouveau, le rôle de la relation franco-japonaise, japono- ou nippo-française (….) est encore plus essentielle. Parce que ce sont deux pays attachés aux mêmes valeurs, attachés au même principe et qui ont un potentiel de développement de relation économique, culturelle et politique très important, et encore insuffisamment exploité. Et je pense que pour développer ce potentiel, le rôle de Comité d’Echange Franco-Japonais est absolument irremplaçable. Parce qu’il unit dans une même instance, au sein de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France, qui est prestigieuse, c’est la plus importante de Chambre de commerce (…) ; je participe aussi au club des hommes d’affaires de franco-japonaises, mais c’est un cercle restreint qui n’organise pas régulièrement les événements, donc je le dis. Je pense, et c’est le cœur de mon message, que le Comité d’Echange Franco-Japonais est une institution, un lieu de rencontre, un lieu de dialogue, absolument irremplaçable. Et je forme, et ce sera ma conclusion, mes veux que les modifications des statuts que vous envisagez, permettent de renforcer encore ce rôle et d’attirer encore plus d’entreprises japonaises et françaises pour participer au développement de nos liens.