CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par

Toyota Motor Europe

Les activités Toyota en France

 

 

COMMERCIALISATION

Toyota France, créé en 1971, commercialise aujourd’hui les véhicules des marques Toyota, Lexus et Kinto, grâce à un réseau de 300 sites en France. Toyota France est également partie prenante du projet de déploiement d’une flotte de taxis à pile à combustible hydrogène à Paris avec Mirai. En 2020, Toyota France a vendu à ses clients plus de 120,000 véhicules, dont deux tiers de véhicules hybrides.

Toyota France est également pionnier de la distribution automobile respectueuse de l’environnement avec la première Éco-concession de nouvelle génération ouverte en 2010 à La Rochelle.

 

CONCEPTION

Le bureau de style européen de Toyota, installé près de Nice, a pour mission de développer des activités de design (extérieur, intérieur, couleur) ainsi que de produire des modèles et concept-cars Toyota et Lexus. Il est l’un des quatre bureaux de style Toyota dans le monde.

 

PRODUCTION

Le site de production de la Yaris à Valenciennes-Onnaing emploie plus de 5 000 collaborateurs qui produisent depuis 2001 la Yaris et en 2021 un deuxième modèle : la Yaris Cross. « Propre », « vert » et « économe », le site est l’un des 5 sites pilotes Toyota dans le monde reconnu pour ses performances environnementales.

 

LOGISTIQUE

L’organisation logistique en France compte deux implantations : une plateforme logistique européenne de véhicules à Valenciennes qui distribue les Yaris pour l’Europe et toute la gamme Toyota aux concessionnaires français, ainsi qu’un centre européen de pièces détachées en Ardèche pour la France et le nord-est de l’Espagne.

 

MOBILITE DU FUTUR

L’équipe Olympique et Paralympique de Toyota Motor Europe à Paris est en charge de tout le dispositif en matière de mobilité qui sera déployé lors des Jeux de Paris 2024.

Le bureau de Toyota Motor Europe à Paris est en charge des affaires publiques et industrielles du groupe en France. Il contribue également au déploiement de la mobilité du futur auprès des pouvoirs publics français et des acteurs socio-économiques.