CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par
Browse Author by admin
View Post

Architectures Japonaises à Paris, 1867- 2017 パリの日本建築

Si les échanges culturels entre le Japon et la France existent depuis l’ère Meiji (1868-1912), notamment avec la création de pavillons temporaires pour les différentes expositions internationales, ils s’intensifient à partir de 1928 avec l’arrivée des architectes Kunio Maekawa et Junzo Sakakura venus découvrir la modernité auprès de Le Corbusier. L’attrait se transforme ensuite en curiosité réciproque dont témoigne l’attirance pour la culture nippone des intellectuels français et en particulier Roland Barthes et Michel Foucault. Portées par le très nippophile maire de Paris Jacques Chirac, les figures fondatrices de l’architecture japonaise moderne Kisho Kurokawa, Kenzo Tange ou Tadao Ando mettent en oeuvre leurs premières réalisations parisiennes dans les années 1980-1990 au Grand écran, à La Défense ou à l’Unesco. Ces architectures ouvrent la voie à la génération émergente d’architectes japonais à la fin du XXe siècle dont Toyo Ito, Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, Shigeru Ban ou Kengo Kuma. Leurs pratiques, déjà saluées par les plus importantes reconnaissances internationales de la discipline, ne tardent pas à s’exprimer dans les grands projets métropolitains.

 

La scénographie réemploie et transforme les précédents aménagements de l’exposition « Paris – Haussmann » pour accueillir sous la lumière naturelle, une cinquantaine de maquettes, les croquis de conception, des documents historiques et des films qui racontent tant l’histoire de l’architecture japonaise à Paris que le développement urbain francilien. L’invention de la modernité, la création de la Défense, la démolition des Halles, la période des grands travaux avec les consultations internationales, les réflexions engagées pour un autre logement collectif, les expérimentations constructives sur le bois ou les matériaux composites et la quête de nouveaux modèles. Relire l’histoire urbaine au travers de l’architecture japonaise à Paris offre ainsi une promenade inédite qui rappelle les grandes périodes de transformations et décline les grands items de la ville de demain – fluidité, transparence, porosité, mixité des fonctions, intégration de la nature. Ainsi, l’exposition traduit l’idée d’un patrimoine commun, construit ou théorique, liant architectes nippons et français comme Junzo Sakakura et Charlotte Perriand hier, et aujourd’hui Sou Fujimoto avec Manal Rachdi ou Laisné-Roussel, Shinichi Kawakatsu et Benjamin Aubry, Atelier Bow-Wow et Brunnquell & André ou l’agence NeM au coté de Tadao Ando.

 

Au travers de soixante-dix projets emblématiques, la manifestation « Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 » explore l’histoire et l’actualité du Grand Paris sous le prisme d’un dialogue entre deux cultures engagé il y a 150 ans.

 

Pavillon de l’Arsenal – 21, BOULEVARD MORLAND 75004 PARIS

View Post

Aggretsuko, le nouveau personnage rebelle de Sanrio

Contrairement à Hello Kitty, petite chatte mignonne qui n’a pas de bouche, symbole naïf de gaieté et d’amitié, Aggretsuko donne la parole à la frustration du quotidien en réponse à des collègues sans gêne, des tâches professionnelles lourdes et ingrates, au sexisme et au poids de la bienséance. Une voix inédite pleine d’humour qui ne manquera pas de vous amuser au travers des multiples épisodes de l’héroïne.

 

Voir Episode 1 – Trailer

 

Article du New York Times 18 juillet 2017 : How Sanrio makes Anti-capitalism adorable, and profitable.

View Post

Le papier washi japonais «made in France»

Il s’agit du nagashizuki, une technique traditionnelle inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco depuis 2014, produit un papier utilisé notamment pour écrire, imprimer des livres et fabriquer des cloisons japonaises. Implantés à Arles, qui accueille tous les ans un grand festival de photographie, les deux artisans utilisent de plus en plus le washi pour l’impression de photos, auxquelles ce papier donne une profondeur particulière. Mais ce dont ils sont le plus fiers, c’est d’avoir pour clients des Japonais installés en Europe.

 

www.atelierpapetier.com

Source : le Figaro

View Post

Arles 2017 – Les rencontres de la photographie

MASAHISA FUKASE – L’INCURABLE ÉGOÏSTE
Fukase, l’incurable égoïste est la première rétrospective de l’œuvre de Masahisa Fukase à avoir lieu en Europe ; c’est là l’occasion pour un grand nombre d’œuvres de quitter le Japon pour la première fois. Masahisa Fukase est sans conteste considéré comme l’un des photographes les plus radicaux et les plus influents de sa génération.

 

Self-portrait, 1992

 

Le nouveau prix découverte 2017 a été remis à deux français CARLOS AYESTA & GUILLAUME BRESSION pour leur poignant reportage photo Retracing Our Steps, Fukushima Exclusion Zone – 2011-2016.

 

Série Revenir sur nos pas, juin 2016, Namie

Programme complet

 

YOKAINOSHIMA

En 2016, le photographe CHARLES FREGER avait étonné à Arles, avec une campagne photographique explorant les figures masquées rituelles du Japon. C’est là le sujet de Yokainoshima : par l’inventaire de ces figures masquées, peindre le visage des campagnes japonaises, des traditions qui rythment la vie des habitants et de la terre qu’ils foulent et travaillent. Au cours de ses cinq voyages, le photographe parcourt de nombreuses régions, tant dans les terres que dans les îles, et fait l’expérience du relief si particulier du Japon, de son étendue et des phénomènes naturels qui le secouent à échéance régulière.

 

 

View Post

ILI, le traducteur simultanée qui brise la barrière de la langue

Ce gadget de la taille d’une clé USB se porte autour du cou et propose de briser la barrière de langue entre vous et vos interlocuteurs.

 

Le fonctionnement est dès plus simple, il suffit en effet de presser l’interrupteur situé en façade et de parler devant le micro. Quand la phrase est terminé, ili prend le relais et la restitue dans une des langues sélectionnées. Pour le moment il n’est disponible qu’en anglais, chinois et japonais mais d’autres langues sont à venir.

 

De quoi révolutionner vos départs en vacances.

View Post

Barclay Vouchers devient « Edenred Japan » et dévoile sa nouvelle identité mondiale

L’identité des produits et services développés par le Groupe – dont le programme Ticket Restaurant – a été entièrement repensée autour de codes graphiques unifiés.

 

La signature « We connect, you win », traduit à la fois la digitalisation et la notion de réseaux construits par le Groupe et la boule rouge, symbole emblématique, se transforme en cercle. Traversé par le nom Edenred, le cercle évoque le réseau unique du Groupe, et particulièrement les salariés, entreprises et commerçants qui utilisent les solutions d’Edenred.

 

Le logo Edenred incarne les attributs de la nouvelle marque : simple, fiable, digitale, universelle, audacieuse et connectée.

Bertrand Dumazy, Président-directeur général d’Edenred, a annoncé « Le lancement de notre nouvelle identité est une étape importante dans la transformation d’Edenred. La mutation du Groupe vers un univers 100% digital nous a notamment conduits à créer une nouvelle marque puissante, fédératrice et porteuse de sens. Pour 43 millions de salariés, 1,4 million de commerçants et 750 000 entreprises, chacune de nos solutions est créatrice de valeur ».

 

Le nouveau logo d’Edenred sera désormais présent sur l’ensemble des solutions du Groupe : cartes, applications mobiles, plateformes en ligne et titres-papier.

 

La filiale japonaise en a profité pour changer de nom, et devient Edenred Japan. « Cette année, alors que nous célébrons le 30e anniversaire de notre filiale japonaise, nous avons décidé de changer notre nom avec une nouvelle identité d’entreprise. Après le lancement récent de notre solution numérique « Ticket Restaurant® Touch », cela montre que notre société s’adapte rapidement aux besoins de nos clients et partenaires. » a déclaré Laurent Gachet, CEO d’Edenred Japan (ex Barclay Vouchers).

 

Plus d’informations : www.edenred.jp

View Post

Mémoire et Lumière: Photographie japonaise, 1950 – 2000

Cette exposition est dédiée à la mémoire de Keiichi Tahara, 1951-2017, et de Hiroshi Yamazaki, 1946-2017.

 

Avec des œuvres de Nobuyoshi Araki, Masahisa Fukase, Seiichi Furuya, Naoya Hatakeyama, Hiro, Eikoh Hosoe, Yasuhiro Ishimoto, Miyako Ishiuchi, Ihei Kimura, Taiji Matsue, Ryuji Miyamoto, Yasumasa Morimura, Daido Moriyama, Ikko Narahara, Toshio Shibata, Hiroshi Sugimoto, Keiichi Tahara, Hiromi Tsuchida, Shomei Tomatsu, Shoji Ueda, Hiroshi Yamazaki.

 

 

5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris

 

View Post

Conference « Deepening the Franco-Japanese Cooperation in Africa: The Economic and Security Dimensions »

Program here

 

Address : Ifri, 27 rue de la Procession 75015 PARIS

 

IMPORTANT

 

The morning conference is open to the public, upon registration. 

The access to afternoon seminar is by invitation only. 

Registration is mandatory for all of Ifri’s debates. 

Access is restricted to registered individuals with membership cards or identification only;

seating is limited.

 

View Post

La Nuit des Arts Martiaux traditionnels

La Nuit des Arts Martiaux Traditionnels (NAMT) est le plus important événement européen dédié aux voies martiales et traditions guerrières.
Née en 2007, la NAMT rassemble chaque année une vingtaine d’experts qui viennent démontrer leur art à un public passionné. Un rendez-vous qui se déroulera cette année le 24 juin, au mythique Théâtre de la Madeleine, en plein cœur de Paris.
Le week-end de la NAMT a lieu en parallèle de l’AïkiTaïkaï, un stage d’initiation à une sélection des disciplines présentées lors de la soirée. Une occasion unique pour les passionnés d’approcher les plus grands maîtres et de pratiquer sous leur direction.