CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par

Résumé de la réunion des membres du 14 avril 2020

le 14 avril 2020, Réunion en ligne

Le CEFJ a organisé sa 1ère réunion en ligne avec pour objectif de garder le lien avec ses membres en cette période de confinement.  Une 40aine de participants était présents et les échanges ont été très dynamiques. Le CEFJ proposera d’autres rencontres de ce type chaque semaine pendant le confinement. Le programme de la matinée : deux exemples d’entreprises qui ont réagi très rapidement à la crise du COVID-19 en interne et en externe (Air Liquide et Shiseido) et les avancées des projets en cours comme le SCC (Startups Creativity Challenge, 2ème édition) et la conférence sur la disruption digitale et la beauté.

Voici les grandes lignes de ces échanges.

  • Avec le soutien  de M. Shingo Suzuki, Directeur Général d’IMACREA :

IMACREA, membre depuis 2019, est une société spécialisée dans le travail à distance. Elle regroupe un réseau globale de 50 000 personnes connectées et propose des services de types centres de contact, outsourcing, aide à l’introduction du télétravail. C’est une activité qui est pleinement dans l’air du temps compte-tenu du contexte de distanciation sociale imposé par le confinement.

  • Prochain départ de M. Tsuyoshi Goto, Managing Director, Mizuho Bank France.

Il a réussi à faire 100% de téléworking. Il va bientôt rentrer au Japon et être affecté à Nagoya à partir d’avril. Il s’occupera des grands comptes comme Toyota. Son successeur. M. Hiratsuka, anglophone, arrivera un peu plus tard que prévu suivant la situation de la crise et  prendra sa suite au Conseil  d’Administration au CEFJ.

  • « La naissance d’un nouveau consortium français face au COVID-19 » par M. Laurent Dublanchet, Vice-President, European & International Affairs, Air Liquide.

Ce consortium regroupe Air Liquide, Valeo, Schneider et PSA suite à la sollicitation du gouvernement français pour répondre aux besoins urgents en équipements médicaux dans les hôpitaux.  Dans l’ensemble de ses activités, Air Liquide réalise 20% de son CA dans le domaine de la santé. Il fournit notamment les hôpitaux en respirateurs et en oxygène médical. L’objectif de ce consortium est d’augmenter dès mi-mars la production de respirateurs (Air Liquide médical systems basé à Antony) et de passer à 1000 unités par mois, pour monter à 10 000 respirateurs d’ici mi-mai en collaboration avec ses 3 partenaires. Air Liquide a mobilisé 240 collaborateurs supplémentaires pour multiplier par 30 la capacité de production.  Après mi-mai, en 2ème étape, le consortium pourra répondre à d’autres demandes à l’international. Le siège d’Air Liquide est à ce jour 100 % en télétravail et les sites de production sont en fonctionnement. Les compétences complémentaires des membres du consortium permettent la sécurisation des approvisionnements en composants électroniques et du lean manufacturing.

Communiqué de presse officiel

  • « L’humain au cœur des dernières mesures prises par le groupe Shiseido en réponse au COVID-19 » par M. Frank Marilly, Président & CEO, Shiseido EMEA.

Le Groupe Shiseido a été très sollicité dernièrement par les médias au sujet des mesures internes et externes prises par le groupe. Il s’est engagé très rapidement à imposer le confinement à ses salariés avant les annonces gouvernementales du vendredi 13 mars. « People first », « l’humain d’abord » fait partie du manifeste du groupe regroupant 8 valeurs. En termes de mesures, il a assuré le maintien des salaires pour la France et les autres grands pays européens. Il salue d’ailleurs les actions du gouvernement français venant en aide aux salariés en chômage technique car dans certains pays cette assurance par l’Etat n’est pas possible. Les salariés du groupe sont très actifs et participent à de nombreuses initiatives : la Digital Academy diffuse près de 700 cours par jour. Une hotline psychologique en partenariat avec Axis mundi, met à disposition des psychothérapeutes et des coachs. Si elle n’est pas très utilisée à ce jour, elle sera probablement très utile à la sortie du confinement en cas de contrecoup psychologique. Le télébabysitting permet aux salariés de se prêter main forte entre eux pour distraire les enfants. En externe, le groupe a fait des dons importants à la Croix Rouge en France et dans d’autres pays européens. Les usines de parfumerie dans le Loiret ont réorienté leur production pour la fabrication de gel hydroalcoolique. Le groupe souhaite participer à l’effort national en quantité industrielle. Sur la base du volontariat une quarantaine de salariés fournissent en gel les EHPAD et les hôpitaux sous le contrôle de l’Agence Nationale de Santé.

  • Le CEFJ maintient le cap sur ses projets même en période de confinement, celle-ci doit être mise à profit pour envisager l’après crise, car l’avenir sans projets est dénué d’avenir.

1. SCC (Startups Creativity Challenge)

par M. Frédéric Jonchet, General Manager & Aïna Randriamalala, Directeur Associé d’Eiko Group.

Le SCC poursuit sa lancée et prépare sa 2ème édition. Une équipe a été constituée autour de plusieurs pôles de compétences : Sineora pour la veille et la détection de startups, le CEFJ pour son rôle de facilitateur et de connecteur, Eiko pour la communication et Matrice en tant qu’incubateur.

3 grandes thématiques:

  • why not Japan / why not France : acculturation aux ecosystems des deux pays
  • Get ready for Japan / France : proposer des outils et des contenus pour passer à la prochaine étape
  • Settle in Japan / France: encadrer leur implantation

L’objectif de cette 2ème édition porte sur la constitution de groupes de travail autour d’une thématique menés par des grands groupes et l’embarcation d’une sélection de startups pour travailler sur des projets qui seront présentés le 3 décembre à la Station F. A ce jour, Thalès a pris le sujet de la cybersécurité, d’autres thèmes comme l’environnement, la foodtech, l’énergie sont à prendre. L’équipe travaille également sur une convention qui formalisera l’ensemble du programme et définira le cadre des relations entre les grands groupes et les startups. En parallèle Eiko groupe va tout à long de l’année créer des supports de communication pour donner une visibilité au SCC ; le format des podcasts permettra au SCC de donner la parole à différents types d’acteur de l’innovation. Leur production sera lancée à la fin du confinement. Ce programme s’étalera jusqu’en 2021 avec l’ambition d’organiser la 3ème édition au Japon pour la restitution de cette collaboration inédite entre la France et le Japon.

2. Deux membres montrent leur intérêt pour le SCC :

  • Mme Marion Paradas, Vice-Présidente Relations Internationales, Thalès :

Thalès appuie les hôpitaux sur les questions de la cybersécurité car ces derniers font l’objet d’une recrudescence d’attaques et de virus sur leur système d’information.

  • Mme Yumi Komura, Paris Food Department Manager, Marubeni :

Marubeni est une Shosha, grande maison de commerce, représentatives au Japon, active dans le domaine agro-alimentaire spécialisé dans les matières premières jusqu’aux produits manufacturés. Ils se sont donnée pour mission de répondre à un challenge : comment nourrir les populations d’ici 2050 compte tenu de la hausse démographique mondiale.

  • Conférence « Disruption digitale & Beauté » par Mme Nousha Saint Martin, CEO, F&JP

La 1ère réunion de travail a eu lieu avec Shiseido et l’agence Nelly Rodi. Le prisme du digital a été choisi car le secteur des cosmétiques est particulièrement dynamique au travers de ses nouvelles applications (IoT , big datas, social cloud, réalité augmentée). Au programme de cette conférence, les news players & game changers, 4 tables rondes avec différents acteurs présentant leurs réponses à ces méga trends sous l’axe France Japon. Le groupe de travail est toujours actif malgré le confinement et reste ouvert à d’autres contributeurs.

  • Avec le  soutien de Mme Nelly Rodi, Fondatrice de l’Agence Nelly Rodi et administratrice du CEFJ.

Elle a félicité Frank Marilly pour les mesures exceptionnelles prises par Shiseido en cette période difficile et l’a remercié pour sa participation au groupe de travail sur la disruption digitale et la beauté. Shiseido a accepté d’organiser cet événement à leur siège social.

  • Avec la participation de Tokyo de Mme Mayumi Tachikawa, Présidente, Makanai Cosmé.

Elle évoque l’impact du COVID-19 sur leurs activités dans les cosmétiques. Ils ont d’ailleurs réagi très vite à ce nouveau contexte en lançant une nouvelle marque de soins à faire soi-même avec des tutoriels vidéos.

  • « Les valeurs sportives sont un exemple pour le maintien de la solidarité » par Mme Séverine Desbouys, CEO, DSC.

Elle partage son soulagement suite à l’annulation et au report des compétitions sportives comme les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ou encore le Tour de France. La situation sanitaire liée aux COVID-19 ne doit pas faire oublier la nécessité de rester solidaires en toutes circonstances. De grands sportifs se sont d’ailleurs portés volontaires pour aider le personnel soignant dans certains établissements hospitaliers.

  • Mot de conclusion du Président Délégué du CEFJ, M. Pierre Kuchly.

Il a remercié l’ensemble des participants de leur présence et invite tout le monde à rester prudents pendant et surtout après le confinement… Il félicite également toutes les initiatives menées par les entreprises en cette période délicate. Les entrepreneurs étant très fragilisés en ce moment, beaucoup de questions restent sans réponse pour l’instant notamment sur la responsabilité de l’entreprise vis-à-vis de ses salariés à la fin du confinement. Quelles mesures et quelles protections juridiques seront mises à place pour que les entreprises et leurs salariés puissent reprendre leurs activités en toute sérénité et en sécurité ? Sujet à suivre.…. //