CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par

Télétravail au Japon : une évolution sociologique forcée

Au Japon, un nombre croissant d’entreprises font appel au télétravail pour empêcher la propagation du coronavirus. Cette tendance se renforce notamment suite à la décision du Premier  Ministre Shinzo Abe de fermer les écoles élémentaires, secondaires et à l’annonce le 7 avril de l’état d’urgence pour sept préfectures dont Tokyo. Cette situation inédite impose une accélération de la mise en place du télétravail, cependant de nombreux dirigeants d’entreprises sont confus par cette nouvelle organisation du travail.

Par Aurélia Dejulliard

La difficulté du télétravail au Japon

L’état d’urgence annoncée, de nombreuses entreprises ont décidé dans la précipitation d’interdire aux employés de se rendre aux bureaux sans avoir pu anticiper la mise en place des dispositifs du télétravail. Le gouvernement avait pourtant mis cette mesure à l’agenda en lançant les “Journées du télétravail 2020” prévues pour la période des JO de Tokyo. Elles avaient pour objectif de décongestionner le trafic pendant les événements internationaux, mais ce n’est désormais plus le cas suite à leur report en 2021. Selon une enquête réalisée par Persol Research Institute, du 9 au 15 mars 2020, auprès d’environ 20 000 employés, 13,2% des travailleurs ont déjà l’expérience de télétravail. C’est très peu.  Il est en général appliqué dans le domaine des services, la fabrication et le secteur financier où l’IA ou la robotisation permettent une organisation éclatée et un contrôle à distance. En revanche, il est faible dans le secteur médical et l’éducation. Cette situation pourrait évoluer rapidement en raison du Covid-19, en France de nouveaux services digitaux sont lancés comme les consultations médicales à distance (Livi) ou encore des plateformes de cours en ligne qui ont été généralisées par l’éducation nationale mais aussi par les universités, les écoles privées de manière progressive et le secteur culturel. Le Japon étant une grande puissance technologique, il est fort à parier que de nouvelles initiatives iront dans ce sens.

Dans un pays où le présentiel est encore extrêmement important et très apprécié par la hiérarchie, c’est tout un management qui est à réinventer. Comment encadrer des salariés qui ne sont physiquement pas présents ? Plateforme de coworking, sharepoint, chat, visio… autant d’outils qui doivent être assimilés en très peu de temps, ce qui ne rassurent pas les dirigeants souvent d’une génération peu familière des nouveaux modes de communication.

Un autre facteur freine le développement de cette pratique : une gouvernance de l’information encore trop peu dématérialisée. Formulaires, factures et tampons sur papier restent encore trop courants.  Du côté des salariés, l’équilibre vie privée, vie professionnelle peut être difficile à tenir, entre culpabilité, volonté d’en faire toujours plus pour l’entreprise et gestion de la vie familiale suite à la fermeture notamment des écoles. Des consultants conseillent d’ailleurs aux nouveaux télétravailleurs de privilégier le travail de fond à la durée du temps de travail pour éviter les débordements et la charge mentale.

Aller plus loin

En France

www.teletravailler.frest un site gouvernemental pour informer et promouvoir le télétravail sur l’ensemble du territoire. Il donne de nombreuses informations sur le cadre législatif en France et en Europe, dans le domaine public comme privé. (http://www.teletravailler.fr/observatoire/en-france)

Au Japon

Le Ministère des affaires intérieures et des communications publie également des guides pour le télétravail. (https://www.soumu.go.jp/main_sosiki/joho_tsusin/telework/furusato-telework/guidebook/index.html)

Le contrepied du confinement : la solidarité

On observe en France depuis le début du confinement en date du 17 mars une foule d’initiatives pour palier à l’ennui, à l’angoisse, au manque de lien social ou à la promiscuité. De nombreux médias, des institutions publiques, des établissements culturels, des bibliothèques ont donné un accès libre à de nombreux contenus en ligne pour les adultes et les enfants. Des humoristes amateurs n’hésitent pas à diffuser des vidéos sur leur quotidien de confinés, qui font le tour des réseaux sociaux. On rit des visios professionnels loupés, des problèmes de connexion, des enfants qui font irruption en pleine interview, des tensions dans le couple, de la prise de poids, des addictions aux séries TV… Des comédiens organisent des jeux au balcon, des coachs sportifs des cours devant leur immeuble à distance, des festivals de films improvisés chez soi sont lancés, des services aux personnes âgées et isolées s’organisent, la créativité arrive de toute part. En même temps la population pense aussi beaucoup aux professionnels de santé qui tous les jours font face à la pandémie dans des conditions difficiles : saturation des hôpitaux, manque de masques, nombre de décès journaliers importants… C’est pourquoi un mouvement de soutien est né naturellement chez les français (bien latins !). Tous les soirs à 20h, les gens applaudissent le personnel soignant pour rendre hommage à leur courage en cette période critique. Le lundi 13 avril, le Président Macron d’ailleurs a programmé son allocution à 20h02 pour que tout le monde puisse applaudir au balcon.  Au Japon, les médias ont également réagi en offrant un accès libre à leur contenu pour les familles et le maintien de la vie scolaire. Des artistes et des personnalités diffusent des vidéos sur youtube tout en invitant la population à rester à domicile. Le Japon n’est pas encore confronté au confinement pour l’instant, mais on peut compter sur des initiatives originales de la part des japonais pour faire face à cette crise.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le télétravail, IMACREA (Président M. Shingo SUZUKI, Tokyo) membre du CEFJ est une société japonaise spécialisée dans le travail à distance fort d’un réseau 50 000 personnes connectées (centre de contact, outsourcing, aide à l’introduction du télétravail). Une activité qui est complètement dans l’air du temps compte-tenu du contexte de distanciation sociale imposé par le confinement. Contactez-les !