CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais CEFJ - Comité d'échanges Franco-Japonais
Un comité créé par

Toyota rappelle près de 2,3 millions de voitures dans le monde

Un problème d’airbag force le constructeur d’automobiles japonais à lancer une procédure de rappel à l’international. En avril dernier, déjà, il avait rappelé 6,4 millions de véhicules pour diverses raisons techniques. 

Série noire pour Toyota, avec un troisième rappel d’ampleur en trois mois seulement. Le premier constructeur automobile a lancé ce mercredi un rappel de 2,27 millions de véhicules dans le monde, dont des berlines Corolla et des citadines Yaris, pour problème d’airbag.

D’après un porte-parole, le gonfleur de l’airbag d’une vingtaine de modèles pourrait être défectueux et risque dans le pire des cas de brûler. Dans le détail, ce sont 650 000 voitures Toyota au Japon et 1,62 million à l’étranger qui sont concernées.

“Un client au Japon s’est plaint que les sièges de sa voiture avaient en partie brûlé à cause de ce défaut, mais il n’y a eu aucun accident grave”, a souligné le porte-parole.

Un rappel… de voitures déjà rappelées

Le 23 mai dernier, l’entreprise japonaise avait lancé une procédure similaire pour 520 000 engins pour divers soucis techniques essentiellement en Amérique du Nord. Pire, en avril, 6,39 millions d’unités dans le monde.

A l’époque, la raison invoquée était également divers problèmes techniques, notamment pour un défaut de câble spiral d’airbag, qui pouvait couper l’électricité de l’airbag et l’empêcher de fonctionner. Toyota a expliqué ce mercredi vouloir “changer la solution” apportée au problème, ce qui le pousse à convoquer de nouveau… les mêmes voitures.

Depuis un rappel massif fin 2009 de 9 millions de voitures à cause de pédales d’accélération pouvant rester bloquées, Toyota est désormais très prudent et procède régulièrement à des rappels d’envergure. Il avait d’ailleurs écopé, en mars dernier, d’une amende de 1,2 milliard de dollars aux Etats-Unis pour avoir “trompé” ses clients dans cette affaire.

Son concurrent américain General Motors est visé lui aussi par plusieurs enquêtes en raison de rappels tardifs de véhicules et en a annoncé toute une série ces derniers mois, mettant de côté au passage 1,7 milliard de dollars pour les seules réparations attendues.

 

La Source: lexpansion.lexpress.fr

Auteur: L’Expansion.com avec AFP